Le travail de mémoire au collège Jacques Monod

Le programme d’histoire de troisième est consacré pour l’essentiel à l’étude du XXe siècle. Les textes officiels réservent huit à neuf heures sur l’année à l’enseignement de la Seconde Guerre Mondiale. A cette occasion, des aspects aussi divers que les grandes phases de la guerre, l’exploitation de l’Europe par l’Allemagne nazie, ou encore la situation de la France entre 1940 et 1945 doivent être analysés.

Pour approfondir ces thématiques, riches et complexes, les professeurs d’histoire-géographie du collège Jacques Monod ont initié un travail sur la mémoire et le vécu des populations pendant le deuxième conflit mondial. Cette réflexion s’inscrit dans le cadre plus global de la construction du citoyen auprès des collégiens. L’objectif est tant d’approfondir leurs connaissances que de les sensibiliser à cette période lourde de notre histoire.

Cette année, deux projets ont été ainsi menés :

  • Le premier consiste dans le témoignage de Madame Leignel, ancienne déportée du camp de concentration de Ravensbrück, auprès des élèves de troisième. Madame Leignel était déjà venue l’an passé raconter sa tragique expérience de déportée.
  • Par ailleurs, le collège Jacques Monod est inscrit également au concours national de la Résistance et de la Déportation. Le thème retenu au concours s’intitule « communiquer pour résister ». Dans ce cadre, les élèves ont choisi de traiter le mouvement de résistance Voix du Nord pendant la guerre, avant que le journal ne devienne le célèbre quotidien de la

À propos de Bernard STEELANDT

Professeur de mathématiques et enseignant référent pour le numérique au collège Jacques Monod de Pérenchies.
Ce contenu a été publié dans Actualités et actions éducatives, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire