Bonnes pratiques pour les usagers de l’académie de Lille contre les virus :

Ces règles sont à prendre en compte en fonction du contexte :

  1. Faites des sauvegardes de vos données : le risque virus ne peut être complètement réduit. Vous pourrez ainsi récupérer vos données en cas de perte éventuelle.
  2. Pas de panique : les actions réalisées dans l’urgence font souvent plus de dégâts que les virus.
  3. Veillez à ce que votre antivirus soit à jour.
  4. Veillez à ce que vos systèmes d’exploitation et logiciels soient à jour afin d’appliquer les correctifs de sécurité.
  5. Supprimez les fichiers douteux sans les ouvrir.
  6. Si le fichier vous parait douteux et qu’il vient d’un expéditeur connu, demandez la confirmation que le fichier attaché a bien été envoyé volontairement.
  7. En règle générale, enregistrez la pièce jointe et ne l’exécutez pas depuis le logiciel de messagerie. Les antivirus du poste de travail seront ainsi plus efficaces.
  8. Faites une analyse antivirus des supports amovibles (clé usb, cdrom, disque dur externe, …) avant leur utilisation si elle n’est pas automatique.
  9. Mal communiquer sur le sujet peut induire en erreur et avoir des répercussions négatives. Préférez alerter sur l’adresse alerte.securite.si@ac-lille.fr pour que l’équipe de sécurité des systèmes d’information académique diffuse l’alerte le cas échéant.

Un fichier douteux est un fichier ayant une origine non sûre :

  • les fichiers attachés (fichier en pièce jointe ou téléchargeable via un lien présent dans l’email), quel qu’en soit l’expéditeur (vos amis peuvent également vous envoyer des virus, puisque les virus utilisent leur carnet d’adresses),
  • les fichiers téléchargés d’internet,
  • les fichiers provenant d’une clé usb,

Un fichier douteux est aussi :

  • un fichier attaché que vous n’attendiez pas (exemple : expéditeur inconnu, une facture sans avoir fait d’achat, une société commerciale qui ne vous écrit jamais, une offre d’emploi sans avoir déposé de CV, un expéditeur qui communique rarement avec vous, …),
  • un logiciel pirate (crack de logiciel, logiciel de streaming illégal, …),
  • un fichier attaché exécutable (.exe) parfois contenu dans un fichier compressé (.zip),
  • un fichier attaché à un email dont l’objet ou le texte sont douteux. D’une manière générale, il faut se méfier lorsqu’ils jouent sur vos affects, qu’ils exploitent l’actualité, qu’ils comportent des fautes d’orthographe ou qu’ils sont rédigés dans une langue étrangère (anglais, …)

A propos Bernard STEELANDT

Professeur de mathématiques et enseignant référent pour le numérique au collège Jacques Monod de Pérenchies.
Ce contenu a été publié dans Informatique, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.